Âpnée / fragment 89

Laisser un commentaire

#1-04 Toutes les faces de la pierre extraite de la bouche étaient sculptées ce qui semblait plaire au chacal Je vomissais le fleuve immobile et les premières couleurs du lotus éclataient Le serpent fouillait en moi allait puis venait et chaque fois qu’il sortait je sortais un peu plus moi aussi Le chacal examinait les […]

Lire la suite...

Âpnée / fragment 88

Laisser un commentaire

Je voudrais dire pardon pour toutes les fois où j’ai besoin de m’asseoir et de te regarder pendant des heures sans avoir rien à te dire car à ce moment je suis vide je me vide très vite en une nuit parfois pour des mois Parfois je m’éveille c’est-à-dire que je ne dors pas et […]

Lire la suite...

Âpnée / fragment 87

Laisser un commentaire

Cas pratique n°18 : Se réveiller après la mort Commencez par vous étirer de haut en bas afin de retrouver vos proportions habituelles. Remuez ensuite les épaules et le bassin jusqu’à faire tomber à vos hanches la corde de sécurité. Retirez les étiquettes de prix s’il en reste ; les échanges ne sont plus possibles. Ouvrez la […]

Lire la suite...

Âpnée / fragment 86

Laisser un commentaire

J’ai ramassé sur la plage des couteaux j’ai chié dans le sable j’ai pas écrit ton nom j’ai jeté les mégots j’ai coupé du papier j’ai coupé des journaux j’ai petit-déjeuner j’ai pas pied j’ai menti j’ai pas bougé du lit

Lire la suite...

Âpnée / fragment 85

Laisser un commentaire

Ce matin encore, comme chaque matin, je voudrais te dire je t’aime. Je voudrais te dire il pleut il fait froid, restons au lit, regardons Les animaux de la 8, buvons de l’eau et racontons-nous des histoires. Nous arrivons au marché un peu tard et il nous faut courir au fromager avant qu’il ne ferme […]

Lire la suite...

Âpnée / fragment 84

Laisser un commentaire

je veux te crever de bas en haut je voudrais aller de sale en beau ma langue rouillée de ta bouche à ta bouche tuer le mot volé

Lire la suite...

Âpnée / fragment 83

Laisser un commentaire

Entre les barreaux de la nuit ton visage apparaît et quelque chose me regarde Ce n’est pas toi mais je me rappelle exister ce n’est pas toi Le matin je veux libérer la joie mais je pleure et je dessine des portes sur ma peau Ce matin j’ai trouvé de la terre dans ma bouche […]

Lire la suite...

Âpnée / fragment 82

Laisser un commentaire

tu appailleras toute la sounuit et sous l’égrine aux lèbes un fal et un seûl solvera en un croybleu l’éblanc le nom et à l’intourne tu soleras l’oie-grain et le chinou mais tu t’échagrines aux horissoies tu t’enfourmilles le cœur et chaque jour-d’un tu ensoublies les lèbes dans ton lave-langue je te m’oublie même s’il […]

Lire la suite...

CIément / fragment 52

Laisser un commentaire

Le carnet traîne sur le bar américain de la cuisine. C’est un carnet à spirale de la marque Muji. Dos et couverture noire. L’étiquette de prix, placée sur le verso, est recouverte de kanjis et les seules inscriptions lisibles sont le chiffre 231 – qui est sans doute le prix en yens, ainsi que l’adresse […]

Lire la suite...

CIément / fragment 51

Laisser un commentaire

Je me lève le lendemain matin aux alentours de onze heures. Toutes les portes du couloir sont fermées, le salon est vide, la cuisine et la buanderie aussi, le jardin désert. Julien dort probablement derrière une des portes fermées, mais j’ignore laquelle, il y en a quatre, et ce n’est pas dans ma mentalité d’aller […]

Lire la suite...

CIément / fragment 50

Laisser un commentaire

Il s’est assis dans le canapé. Il a roulé une cigarette et lorsque je lui ai dit qu’il ne pourrait pas fumer dedans, il m’a demandé un cendrier. Il a allumé la cigarette et a dit que ça ne le dérangeait pas de fumer dedans mais qu’il préférait éviter de faire tomber les cendres sur […]

Lire la suite...

CIément / fragment 49

Laisser un commentaire

Je suis assise sur ma chaise de bureau, un opinel à la main, et du bout du pouce j’inspecte la lame émoussée. On m’a offert pour mon dernier anniversaire une pierre à tailler. J’ignore comment elle s’utilise, mais j’essaye d’affûter le couteau. La peau humaine est plus dure que du marbre, et je me dis […]

Lire la suite...

CIément / fragment 48

Laisser un commentaire

Lundi et vendredi sont les jours des poubelles noires, celles qui sont pleines de croûtes de fromage, d’os de poulets et de mouchoirs dégueulasses. Mais lundi et vendredi c’est beaucoup pour quelqu’un comme moi, qui mange peu de fromage et peu de poulet et ne jette à peu près rien sauf des mouchoirs si dégueulasses […]

Lire la suite...

CIément / fragment 47

Laisser un commentaire

Aujourd’hui j’ai planté une quinzaine de bulbes de crocus dans une jardinière. Cette jardinière est en fait l’ancien pot d’un gros bonsaï de ficus benjamina acheté chez Ikea. Quant aux crocus, ce sont des fleurs à bulbes qui fleurissent en hiver. Ensuite, j’ai nettoyé la terre sur une tranchée de trois mètres environ et j’y […]

Lire la suite...

High (demo)

Laisser un commentaire

Clément by Bisou de l’enfant sauvage /// J’ai surélevé les nuits pour dormir facile j’ai l’sourire fragile j’ai connu des filles un soir qu’j’ai pas oublié d’puis dix piges j’me sens pas ridicule Ce soir j’ai bu des litres c’est pas grave j’ai l’inspir’ cinq notes et c’est parti J’vais fumer la weed toute la […]

Lire la suite...

Âpnée / fragment 81

Laisser un commentaire

Il m’est arrivée ceci plusieurs fois dormir paisiblement dans l’herbe tiède de l’été indien et être réveillée par une pluie soudaine courir par le jardin en poussant de petits cris de joie et de stupeur me réfugier derrière une fenêtre observer ceci la nuit s’horloger et par trois aiguilles d’argent indiquer l’ouest exact de mon […]

Lire la suite...

Âpnée / fragment 80

Laisser un commentaire

j’ai un jour tenté de recopier sur mon bras les hiéroglyphes de tes bras sans même les avoir entièrement traduits alors les dieux ont craché sur mes plaies roses elles ont cicatrisé je n’avais rien écrit

Lire la suite...

Âpnée / fragment 79

Laisser un commentaire

il m’est arrivée d’être jeune et de dire, trois mois après les fleurs oh les fleurs

Lire la suite...

Âpnée / fragment 78

Laisser un commentaire

Tombe, paresse ! Paresse, tombe ! Tombe, tombe ! Paresse, paresse ! / le goût de la paix n’a pas de goût il faut choisir entre le goût et la paix // j’ai déjà réduit mon vocabulaire à ton nom je veux maintenant réduire le monde à ton corps /// sueurs chaudes et sueurs froides cœur à gauche cœur […]

Lire la suite...

Derrière l’immense chose en forme de radiateur en fonte (Ω)

Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.

Lire la suite...