Illustre les lundis-poèmes

#7 – La marche

ta tête folle
d’oiseaux qui s’envolent
tes rires de couteau sur les arbres
et le reste
ton humble trône

ton crâne
du lierre à migraines
ta toux de charbon
et seulement
la douceur rare du miel de rhum

tu démêles tes rêves
en cordes de violon
la douleur
un do bruit blanc

ailleurs ton ombre ondule sur les toits
comme les chats errants et les débris de la lune
ton ombre cherche le chemin
depuis le précipice
où les hommes l’ont abandonnée

les cordes de tes instruments s’épaississent
vibrent en direction du vide

moi je t’observe invisible et te suis
aux traces de sang que laisse
ta poésie d’animal blessé dans la neige

A découvrir aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.