…/baignoire

Le bruit de mort du métro. La lame de guillotine qui ralentit en s’approchant du cou, façon cinéma, et clac. La foule en délire.
Nous sommes un pays libre, alors ici, la guillotine est en libre-service.

Je ne prends pas de ticket. Pas ce matin. Casque sur les oreilles, je contourne la file. Je n’entends pas le clac ni la foule en délire.
Les portes s’ouvrent.
Je ne sens pas les odeurs de stress, les milliards de gouttes de pipi et de merde, les haleines de semaine dernière, pétroles de café, steaks de clope, parfums coco pétasse.
Je ne sens rien. Immunisée.
Sous l’eau de la baignoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.