IMG_1871

#19 – La nuit ne prévenait plus

Il semble que les nuits agrandissent le monde
pourtant nos doigts
nos doigts ne deviennent pas plus longs

Alors
avant que tout s’arrache
les bras et le torse
quelqu’un lâche

On déménage la forêt
on se partage les arbres
les mâts de mille violons équerrent les flots
les gardes-frontière retournent à leur campagne
et la nuit ne dit plus
je suis là

A découvrir aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.