IMG_2240

Le rêve lointain

J’ai le vertige des villes imaginaires
si souvent visitées en rêves
qui m’attendent
perdues dans la nuit des temps
fossiles dans ton œil de verre

Où sont les pyramides d’or
berceaux de mon enfance
les arcs majestueux de l’horizon
et l’éternelle écume des rivages

Où sont les arbres foutrés du ciel
les fleurs plus grosses que ton ventre
et le chant du silence

Acouphène maintenant
ta voix résonne
parmi les étoiles et les décombres
et je crois que mes rêves sont
les dessins que tu fais de moi

Je suis dans ta cage
et tu es dans la mienne
nous sommes
à des années-lumière
le petit prince
et ses renards morts imaginaires

A découvrir aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.