Âpnée / fragment 10

Ce matin, j’ai dit que ma chambre était une de ses bicoques de bois qu’on voit au pied du mont Fuji sur de vieilles estampes japonaises.
J’ai dit que chaque membre du culte devait accomplir au moins une fois par jour l’ascension de la montagne sacrée, afin de déposer au sommet une et une seule fleur des champs, en échange de quoi la déesse donnerait un et un seul caillou afin d’aider à la construction de nos temples sans toucher au ventre de la montagne sacrée.
Ensuite le téléphone a sonné et c’était le roi des loups qui gueulait et m’annonçait que j’étais dans la merde jusqu’au cou. J’ai essayé de me souvenir qui était le roi des loups, mais sans succès.

Fragment suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.