IMG_2689(low)

#34 – L’aviateur

ton bras compte les jours qui le séparent du ciel
j’y suis grimpé comme à l’échelle
où les fidèles inconvertis se jettent
pour brûler vifs

je dors sur la tombe blanche
de ta main ouverte aux quatre précipices
vertige de la pierre inerte
où sonnent des cloches sans clocher

faux sommet
murmure une voix
j’attends l’aviateur
je ne sais plus descendre

A découvrir aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.