IMG_2596 (low)

Peinture au couteau

Partout je vois
les formes brutes de ton corps
les gratte-pierre à l’œuvre
les peintres-moustiques et leur palette de sangs
les œillets d’une lumière sans fond
ouverts à la jointure des couleurs
blond
carmin
ivoire
/et quelque chose se dessine qui n’est plus le monde

Par ta présence contrée vide
auréolée à l’eau de tes yeux
ma douce Daltonie est devenue immense
/couteau

J’ai lancé des katamaris
à la repêche des habits du fleuve
le monde est nu
templés d’ossements
/ils ne sont pas revenus

Le désert pousse sans toi
de l’extérieur vers l’intérieur
et l’asphyxie se mesure au grain de sable

Je suis ici
.

/aucune main ne retourne le sablier

A découvrir aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.