IMG_2752(low)

#39 – Monstre d’enfant

Observant le fracas des ailes de l’oiseau dans son grand habit bleu
tu cherches les gestes enfermés
sans qu’hurle la peau
sans les langues agiles du sang
et leurs mots en écriture barbelée
Mais un mur reste
de ses deux côtés un mur

Tu es un monstre d’enfant
seule la mort te reconnaît encore et entend
les bulles de sang de ta voix
à la trop dure et dense écorce
glacée au cœur par ton premier mensonge
La mort qui percera
le secret purulent

Les chiens errants parfois
se blottissent contre ton flanc
mais ta langue ils la mangeront
au pays des bêtes tu n’es que viande

De tes mines meurtrières
j’ai déjà vu sortir un mot véritable
le cri solaire
la météore intra-terrestre
mais personne ne l’a compris
et tu l’as ravalé avec les autres
et comme eux il t’a brûlé la gorge
Tu es un monstre d’enfant

A découvrir aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.