img_3323

#46 – Le corps interdit

les yeux ont disparu et ne reste
qu’une peau de larmes toute ridée
fenêtres murées sur les souvenirs qui s’entassent
s’enlacent et se nouent
sans espoir de sortie

la bouche s’est refermée
comme la nuit sur le jour
sacrifiant au néant les prières
et un dernier sourire scarifié

les doigts sont tombés
fauchés par l’usure des étoiles lointaines
étoiles passées
mirages ! (contemplations de la mort)
ils repousseront à l’intérieur
loin des matières invisibles
du feu des peaux
et des caresses de pierre

mais les jambes !
comme la queue arrachée du lézard
les jambes dansent encore
et la musique joue
irréversible
comme au premier jour
l’onde du corps ancien
piégé dans le corps interdit

A découvrir aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.