img_3334

#49 – Le potager

à Charlotte “Otrante”

où je connais les caches de chaque arbre
le silence et le calme des plus petits univers
les transhumances des gendarmes
les autoroutes des fourmis
les nids d’oiseaux qui se découvrent en hiver
et les tombes animales en parterres de fleurs

où l’herbe gratte où l’herbe est douce
où entre les maïs les figues brillent
où les ballons disparaissent
et où le puits sous le saule
renferme l’eau de plusieurs siècles
je connais

l’heure sans nom et l’ombre mouvante
loin du temps qui partout ailleurs s’écoule
l’horizon bien rangé
où les platanes bordent le soleil couchant
là où je voudrais être encore
dans le jardin de mes grands-parents

A découvrir aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.