champignon-sur-lautomne

#50 – Les cœurs battent ailleurs

de l’étouffante multiplicité du présent
/ombre épaisse sans point de lumière
/ombre à couper
de nos mains faites d’ombres
seule la mémoire rayonne
non les paroles qui sont le vent
d’un pollen qui ne trouve jamais terre
non les gestes qui tombent en cendres grossières
sous un feu trop soudain

nous sommes des figurines de plomb creux
à l’armure trop lourde et aux pas de fumée
et seuls font battre nos cœurs
les cœurs de ceux qui battent pour nous

Photographie : http://www.fool-artistic.fr/

A découvrir aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.