Âpnée / fragment 22

Je sais la chaleur, la joie, la béatitude. Je sais les caresses, les étreintes, les illuminations.
J’ai laissé passer : mourir à vingt ans, les yeux et le cœur pleins, au sommet.

Se coucher tôt car le jour est trop long. Se lever tôt car la nuit est trop longue. L’espace et le temps sont immenses. Je voudrais plus encore rétrécir le monde.

Fragment suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.