buste-rouge

Rouge / chapitre 2

L’auréole sous les bras dont ils n’arrivaient jamais à se défaire, ils ont d’abord pensé que c’était de là que poussaient les ailes des anges. À cause des champignons… et aussi des statistiques à la télé : l’espérance de vie constatée dans la région démontrait qu’ils n’avaient pas l’air en très bonne santé. Pourtant, il en fallait plus pour convaincre les autres, ceux qui passaient au-dessous des fenêtres… gens pressés. Les Résidents, étonnés, concentrés sur leur prestance d’escargot mort, eux n’avaient sans doute jamais marché aussi vite.
La transpiration sous les bras, ça leur rappelait qu’ils vivaient encore. Et le judas auquel ils s’accrochaient, ça leur rappelait qu’ils n’étaient pas seuls. Le couloir le leur rappelait.
Dans le couloir, ça ne courait pas, ça ne piaillait pas. Ça se taisait. Ça respectait le silence.

Chapitre suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.