CIément / fragment 38

365 jours de Sel, calendrier à détacher, extraits

13 –
Sel,
tu passes, tu te lèves seulement ou tu bailles
à peine, et
les jours se détachent
l’un après l’autre.

Tu marches et ton corps chante,
tes doigts résonnent dans le vent
et tes chevilles sifflent,
tes cils tambourinent
et tes hanches violonnent.

Ce matin, je suis en 2041,
et comme une conne, je t’aime encore.
Pour toi, si tout va bien, il est le 13 janvier 2019.

14 –
Sel,
Ce matin, même habillée tu es nue,
tu ressembles à une danseuse étoile tombée des étoiles
plus légère que l’air.

Retire tes jolis pieds*,
tu n’en as pas besoin aujourd’hui,
les oiseaux veulent voler avec toi.

(*J’explique « comment retirer ses pieds efficacement » un peu plus tard dans le roman)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.