CIément / fragment 50

Il s’est assis dans le canapé. Il a roulé une cigarette et lorsque je lui ai dit qu’il ne pourrait pas fumer dedans, il m’a demandé un cendrier. Il a allumé la cigarette et a dit que ça ne le dérangeait pas de fumer dedans mais qu’il préférait éviter de faire tomber les cendres sur le carrelage, bien qu’il savait parfaitement s’accommoder et que ça non plus, ça ne le dérangeait pas. À côté de lui était posé son manteau-baluchon rempli à ras bord de mouchoirs, et nombre d’entre eux s’étaient déjà répandus un peu partout dans la pièce. J’attendais impatiemment le début de la conversation, du pourquoi était-il là, mais chaque fois qu’il commençait une phrase, Julien réclamait quelque chose à boire, ou Julien me demandait pourquoi il n’y avait aucun meuble, ou Julien s’intéressait à une plante quelconque dans le jardin, ou Julien me demandait si l’hiver avait été froid et s’il y avait eu des moustiques et des coccinelles en été, ou Julien proposait de me rouler une cigarette, ou Julien me disait qu’il fallait que je trinque avec lui, ou Julien me parlait du calendrier de l’Amour Exact qu’il avait créé, ou Julien me questionnait sur mon propre calendrier de Sel, et lorsque Julien me demanda dans quelle pièce il pouvait dormir parce qu’il commençait à être fatigué, je lui répondis seulement le salon, la salle de bain ou le dressing, comme tu veux.

Laisser un commentaire