La Plaine (Ω)

Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.

Lire la suite...

Roland (Ω)

Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.

Lire la suite...

Autour de mon annulaire fantôme, des fleurs rouges (Ω)

Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.

Lire la suite...

Lettre(s) (Ω)

Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.

Lire la suite...

Les Assassins silencieux (Ω)

Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.

Lire la suite...

Un Printemps (Ω)

Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.

Lire la suite...

Lumière (Ω)

Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.

Lire la suite...

La Marche (Ω)

Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.

Lire la suite...

Sergio (Ω)

Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.

Lire la suite...

Clément (Ω)

Il n’y a pas d’extrait, car cette publication est protégée.

Lire la suite...

Bruit, bruit

Laisser un commentaire

J’ai présenté cette nouvelle au 61ème concours du forum des Jeunes écrivains. Les thèmes étaient les suivants : Rock’n’roll / Paléonthologie / Errance. Deux contraintes non-obligatoires étaient également de la partie mais je ne les ai pas utilisées : la nouvelle s’arrête au milieu d’une phrase / tous les noms communs sont féminins. J’ai choisi […]

Lire la suite...

CIément / fragment 46

Laisser un commentaire

Peut-être que dans sa lettre totalement illisible, Clément me demandait pourquoi le chapitre un durait si longtemps alors que celui de l’œuvre plagiée n’excédait pas cinq ou six pages. Je pris mon stylo et une feuille et écrivis : Dans le chapitre un de l’œuvre plagiée, selon toute vraisemblance, Alexandre n’est pas encore mort, il faut […]

Lire la suite...

Âpnée / fragment 77

Laisser un commentaire

deux poissons chacun dans deux aquariums qu’il faut briser au sol

Lire la suite...

Rouge / chapitre 10

Laisser un commentaire

Il y eut dans le couloir trois jours de crainte. Trois jours durant lesquels personne n’a osé sortir ou comprendre. Trois jours avec l’insomnie au creux des paupières. Les Résidents ont tiré les rideaux. Poc ! L’horizon s’est endormi en un point infime, poc ! sous les plis de la première valve de leur cœur. […]

Lire la suite...

Rouge / chapitre 9

Laisser un commentaire

Puis tout a repris son cours habituel, sans vague et sans remous. À sept heures du matin, on n’entendait plus Carmen. Le livreur passait, le soleil s’endormait, les mois tournaient comme des toupies. Mademoiselle K. s’était acheté un téléviseur mais ça neigeait constamment dans le petit écran et ça lui faisait tourner la tête. Sa […]

Lire la suite...

Âpnée / fragment 76

Laisser un commentaire

danger de tes yeux d’angèle (voilà, je crois que j’ai connu la chanteuse le jour de notre chanson. Dans quel ordre ? Ma mémoire l’ignore. Non je te taquine (en italique sont les pensées de la 4ème dimension) Putain, je baise le rythme.) danger de tes yeux d’angèle nous étions aujourd’hui hier le 25 juillet : j’ai […]

Lire la suite...

CIément / fragment 45

Laisser un commentaire

Chanson de Mabon Au premier jour de l’automne, les corbeaux déploient leurs pattes racornies et enchevêtrées en un bruit de branches qui craquent, et lentement se lèvent plus haut que les grues, sur une ombre plus fine que celle du blé. Dans les champs ils se confondent aux rayons du soleil qui meurt. Ils ramènent […]

Lire la suite...

CIément / fragment 44

Laisser un commentaire

J’ai reçu une lettre postale de Clément ; c’est en réalité une lettre que j’ai moi-même envoyé à une adresse imaginaire il y a une douzaine de jours ; j’ai fait en sorte qu’aucun facteur, même zélé s’il en est, ne puisse la trouver. Voici l’adresse : Juliette n’avait pas peur, 15, rue des trois corbeaux, 12150 Sel-sous-Mezyeux. […]

Lire la suite...

CIément / fragment 43

Laisser un commentaire

Mon visage est si grand que les larmes n’en tombent jamais Si grand que parfois alors qu’il pleut sur l’œil il resplendit sur le front Et si grand que la nuit et le jour s’ignorent comme sur Terre lorsqu’ils traversent les faces et les arêtes du miroir écaillé C’est de là que viennent mes rides […]

Lire la suite...

CIément / fragment 42

Laisser un commentaire

365 jours de Sel, extraits 15 – Sel, J’ai rêvé de toi cette nuit. Il n’y avait personne d’autre que nous. Il n’y avait pas de lieu et j’ignore si nous étions jeunes, si nous étions vieux ou si nous étions exactement exacts à maintenant. Ce n’était pas que j’avais tout oublié au réveil, car […]

Lire la suite...