Romans

CIément / roman fragmentaire (2018-2019, en cours d’écriture)

L’été 2018, je passai trois jours en Savoie avec des ami.e.s. Je fumai et bu énormément, et le dernier soir, nous nous allongeâmes dans l’herbe sous les étoiles. Je me blottis entre C. et S. et je pleurai comme il m’arrive parfois de pleurer, sans raison ou pour tout un tas de raisons, offrant à chaque étoile filante mes vœux à C. et à S.

Le lendemain, il nous fallait tous rentrer. Je fis un petit détour en voiture pour prolonger le temps et déposer S. à Lyon. Ensuite, je me retrouvai seul.e. Je parcourus ainsi les heures restantes, la tête pleine d’images mais le corps seul, le corps nullement blotti, le corps lâché dans le vide dans l’air dans les précipices, alors il me fallait retrouver C. et S. au plus vite. Ils me manquaient terriblement. Ainsi je décidai d’écrire ce roman, un pur plagiat de la vie. C’était mieux que l’absence et le rien. Clément et Sel étaient de retour, s’accrochaient à moi et je m’accrochais à eux.

Lorsqu’ils me manquent, j’écris.

Ce roman est présenté ici sous sa forme brute et originelle, non-corrigé et non-relu. J’espère que vous y trouverez quelques beautés immaculées.
logo NC_test marion_fini2

Âpnée / prose (2016-2019, en cours d’écriture)

L’été 2016, je rencontre quelqu’un. Je tombe amoureux.e, je tombe comme jamais je ne suis tombé.e, et comme je le fais à chaque fois, je prépare le royaume pour le futur mariage. Ainsi je décris ce royaume dans ses moindres détails. Il s’étend chaque jour à vue d’œil, car j’écris alors beaucoup trop sans être lu, et donc, j’y demeure seul.e. La mariée ne vient pas. La mariée ne sait même pas qu’elle est la mariée ni ne connait l’existence de ce royaume. Tant pis, il est trop tard. Il faudrait récupérer les frontières et les tirer jusqu’à moi, mais il est trop tard.

Anecdote : à dix-huit ans, pour avouer mon amour à une fille de la classe, j’avais décidé d’écrire un album de rap, une douzaine de titres. Ce doit être affreux de recevoir ce genre de cadeau. Quel genre de psychopathe en arrive à ça ?

J’aime seul.e, c’est une malédiction. Je construis seul.e de trop grands édifices. Je n’attends pas. C’est idiot. C’est affreux. Lisez cet horrible journal et faites semblant avec moi, nous arriverons peut-être à quelque chose, chacun.e de notre côté.

logo NC_test marion_fini2

Clément / roman (2015/2016)

(réservé aux membres/ service bientôt disponible)

M. m’a dit un jour, ce serait formidable d’écrire un roman sur H., ce serait probablement du grand n’importe quoi, de la pure sauvagerie. Je lui avais répondu que j’allais le faire. Elle avait peut-être parlé d’une scène où Clément serait pied nu ou quelque chose comme ça, je ne me souviens plus exactement mais la vision que j’en ai eu alors était merveilleuse. Lorsque je me lançai dans l’écriture, mes objectifs étaient déjà clairs : intégrer à ce micro-monde mes ami.e.s les plus chers, imposer une structure au roman sans connaître moi-même le déroulement de l’histoire et laisser les événements de la vie interagir librement avec le scénario.

logo NC_test marion_fini2

Suicides / roman inachevé (2016)

Aussitôt terminé l’écriture de Clément, je me lançai dans un triste projet racontant en détails l’histoire de pauvres êtres suicidés. J’y renonçai vite afin de ne pas sombrer moi-même dans le désespoir. Je me souviens de la mine déconfite de ma petite amie de l’époque découvrant le titre et les premiers extraits de ce roman… Clément, qu’elle nommait à juste titre auto-fiction, l’avait déjà un peu fragilisée. Elle me quittait quelques semaines plus tard. Voici donc mon conseil, si vous désirez vivre longtemps avec un.e écrivain.e : détournez-vous de ses écrits les plus personnels ; ne les lisez sous aucun prétexte.

logo NC_test marion_fini2

Rouge / roman de jeunesse (2009)

Œuvre de jeunesse, selon l’expression consacrée, Rouge a été écrit entre avril et décembre 2009 et épisodiquement publié sur le forum des Jeunes écrivains. Profitant de diverses inspirations, dont celle omniprésente de l’univers de Caro et Jeunet, il se caractérise par une écriture nerveuse, une poésie vulgaire, une folie mignonne et un fil scénaristique, tel que je les aime, absolument catastrophique.

logo NC_test marion_fini2

Deux autres romans inachevés rejoindront bientôt la liste : Blanc (SF musicale) et Scylla (SF psychédélique)